Tag : initiatives

L’opération « Ordicollège » se poursuit en 2013 tout le monde avec une tablette

.  1 Commentaire
Les enchères Agorastore

Avec quelques années de recul, il est aujourd’hui possible de mesurer les bénéfices de l’opération « Ordicollège », lancée par le Conseil Général de Corrèze en 2008.

tablettes-android-modeles

Rappel. Cette initiative départementale visait à équiper tous les élèves des classes de 5e, 4e et 3e d’un ordinateur ou tablette, afin de les familiariser avec l’outil informatique, de faciliter leur apprentissage et de « favoriser leur réussite scolaire ». En 2010, toujours dans la même optique, l’opération « Ordicollège » s’est poursuivie et étendue : les Corréziens inscrits en classe de 6e ont ainsi reçu une tablette numérique – un iPad – pour toute la durée de leur scolarité. Afin d’être véritablement utiles et complets, chacun de ces deux types de supports numériques ont été équipés de nombreux logiciels et applications, en liens étroits avec les disciplines et les programmes étudiés.

Les résultats de la première opération, impliquant l’utilisation par les élèves d’ordinateurs avec logiciels libres, se sont révélés très positifs selon un rapport de l’Education Nationale. Le lancement du second projet en 2010 a, en revanche, reçu quelques critiques négatives, émanant essentiellement de l’association corrézienne Pullco (Promotion de l’Utilisation des Logiciels Libres en Corrèze). Celles-ci concernaient notamment le choix de la marque de tablette numérique et son absence de clavier. Une réaction toutefois isolée, qui peut s’expliquer par la vocation même de cet organisme (en référence à son intitulé).

S’il est certain que l’opération « Ordicollège » nécessite encore quelques améliorations et ajustements au quotidien, l’omniprésence des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), dans notre société actuelle, justifie son existence. Par ailleurs, il apparaît aujourd’hui comme nécessaire d’apprendre aux plus jeunes à utiliser les NTIC et leurs supports, et cela, de manière pertinente.

Il est à noter que différents rapports ont salué les aspects positifs du projet « Ordicollège », notamment sur l’apprentissage des élèves en ayant bénéficié. Au cours de ces dernières années, l’opération a globalement satisfait enfants, parents et enseignants. Par conséquent, elle se poursuit en 2013 : 2600 Corréziens scolarisés dans des établissements publics et privés recevront ainsi un iPad 2 avant les vacances de février.

Trois questions sur les nouvelles technologies à … Gilles Berhault

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules , ,

Les Nouvelles technologies sont-elles compatibles avec le développement durable ? 

Gilles Berhault est Président du Comité 21, comité français pour le développement durable, Président de l’ACIDD (Association Communication et Information pour le Développement Durable) et Conseiller développement durable, direction scientifique de l’Institut Mines Telecom

Portrait Gilles Berhault« Il faut adopter un comportement plus éco-responsable sur Internet »   

Les nouvelles technologies ne sont pas incompatibles avec développement durable, elles y contribuent même très directement. Par exemple, elles permettent de mieux gérer la consommation énergétique des bâtiments et complexes immobiliers et de réaliser ainsi 20 à 30 % d’économie d’énergie. Dans tous les types transports, véhicules utilitaires, voitures d’occasion, grâce à la géo-localisation, elles aident à raccourcir les trajets et donc à réduire la consommation de carburant. De même, les nouvelles technologies de l’information et de la communication favorisent le télétravail et la téléactivité, et donc diminuent indirectement les déplacements en voiture. Et ce ne sont que quelques exemples…

Comment faire en sorte que les nouvelles technologies aient le moins d’impacts négatifs possibles sur l’environnement ?

Les outils au services des technologies de l’information et de la communication nécessitent beaucoup de ressources, pour leur fabrication notamment. Or, nous sommes aujourd’hui dans une logique d’obsolescence rapide, née de la démarche commerciale. Il faut apprendre à utiliser les ordinateurs et les tablettes numériques tant que ces appareils fonctionnent, et les réparer quand ils peuvent l’être. Lorsqu’il est réellement nécessaire de les changer, il convient de faire en sorte que le vieux matériel puisse resservir le plus rapidement possible. En fait, il revient à chaque utilisateur d’adopter un comportement éco-responsable.

Comment pouvons-nous agir de manière plus éco-responsable sur Internet ?

Nous avons récemment lancé l’opération « Alléger le Web », qui propose un ensemble de recommandations pour des comportements plus éco-responsables sur Internet. Le but étant que notre usage du Web au quotidien utilise le moins d’énergies et de ressources possibles. Par exemple, il est important d’effacer les vieux dossiers numériques qui sont périmés ou qui n’intéressent plus personne, d’envoyer des photos plus légères, d’insérer un document téléchargeable sur un site commun plutôt que de le transmettre par mail à des dizaines de contacts… Les internautes doivent prendre conscience que leurs actions quotidiennes ont un impact direct sur le développement durable.