Les changements apportés par la loi Macron dans le secteur des travaux publics

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

La loi Macron,  adoptée en date du 9 juillet 2014 à pour but de promouvoir la croissance,  l’activité et l’égalité des chances au niveau économique. Elle se veut vectrice de croissance par la simplification des démarches administratives,  bien souvent bureaucrates.  Sa mise en oeuvre influera directement sur les travaux publics et l’aménagement en simplifiant certaines procédures. Pour ce faire le secteur du bâtiment va subir ces nouveautés : instauration d’une carte d’identité des immeubles, celui des travaux publics par la transparence des concessions autoroutières et la promotion de grands projets nationaux,  dont celui du canal Seine-Maritime et du Charles de Galles. Cette loi pourrait ainsi donner un élan aux grands chantiers d’aménagement public.

loi

Les travaux consistent en rénovation et entretien de voirie souvent effectués par des pelles, tractopelles performantes et chargeuses,  camions bennes,  aménagement de nouvelles aires pour les piétons et autres pistes cyclables, rénovation de groupes électrogènes,  entretien de la chaussée en période hivernale grâce aux chasse-neige et saleuses,  récupération des ordures par les BOM TRIFLUX,  éclairage extérieur…  Et pour cela,  les entreprises et collectivités disposent de tout un arsenal.

Toutefois,  le contexte de crise économique a quelque peu paralysé le secteur  et l’innovation n’est désormais plus au rendez-vous.  Les décideurs locaux,  auparavant désireux d’améliorer constamment l’aménagement préfèrent désormais économiser. Et la baisse des dotations aux grands projets n’améliore pas la situation.

Toutefois,  de nombreuses collectivités et entreprises de travaux publics  choisissent d’y palier en ayant recours à l’achat de machines de seconde  main ou à la revente de matériel.  Les enchères sont un nouveau moyen préconisé. Ainsi,  des sites de ventes aux enchères en ligne permettent d’acquérir des semi-remorques,  véhicules de travaux publics,  véhicules utilitaires,  tout en facilitant l’écoulement de biens meubles roulants encore en état,  tels que des tracteurs d’occasion, véhicules d’espace vert,  chargeurs,  châssis et nacelles à revendre aux enchères.  De quoi refaire la façade du BTP.

écrit par Céline BRZUSZKIEWICZ

Répondre