Innovation écologique : le radiateur à calculs

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore, Matériels et véhicules

Grâce à l’idée ingénieuse de son président-fondateur, la société « Qarnot Computing », spécialisée dans le calcul informatique intensif, a mis au point un moyen économique et écologique de chauffer les habitations, les entreprises et les établissements publics, selon un échange de bons procédés. Ce système de chauffage s’appelle un « radiateur à calculs » ou, en d’autres termes, un « ordinateur-radiateur ».

Visite du datacenter Free pendant les journées du patrimoine a Ivry

Créée en 2010, la start-up parisienne dirigée par M. Paul Benoît (à l’origine du concept) pourrait devenir célèbre dans le monde entier, grâce à une invention révolutionnaire, totalement dans l’air du temps. L’idée est si unique et innovante, qu’un brevet a officiellement été déposé pour la protéger en 2009.

Le principe : se servir de la chaleur générée par les processeurs de calculs (CPU) pour chauffer des locaux professionnels, publics et privés. 2 en 1, un oridanateur mais aussi un radiateur. Le système est déjà expérimenté dans les propres bureaux de la société, qui sont en partie chauffés grâce à ce procédé ingénieux.

Avec ce système révolutionnaire, tout le monde est gagnant. Les « radiateurs à calculs » permettent à « Qarnot Computing » de stocker ses CPU à moindres coûts, puisque la société installe ses machines directement chez les particuliers et au sein des différentes structures (elle économise donc les coûts liés à leur hébergement).

L’avantage pour les foyers, les collectivités et les industriels qui en bénéficient, c’est de pouvoir profiter du chauffage gratuitement. Et enfin, l’intérêt pour l’environnement, c’est de permettre de réduire la consommation d’énergies des divers locaux, en se resservant de la chaleur générée par les appareils.

Le procédé comporte toutefois quelques limites. D’une part, il ne présentera pas d’intérêt réel durant les saisons chaudes. D’autre part, il peut poser un problème de sécurité des données,  brassées par les appareils. Installés au sein d’entreprises et chez des particuliers, les CPU pourraient en effet être plus facilement accessibles à la concurrence et aux pirates.

Répondre