Guillaume Guerin, Premier adjoint au Maire de Limoges, répond aux questions d’Agorastore

.  Aucun commentaire
Non classé

Television interview

 

Quelle est la démarche de revente de la collectivité / Pour quelles raisons avez-vous mis en place Agorastore ?

Agorastore nous a rendu service car elle a rendu accessible au plus grand nombre des biens dont on a plus l’utilité. Cela permettra par ailleurs de leur donner une seconde vie. De plus, c’est une démarche dans l’ère du temps éco-responsable et représentative d’une bonne gestion de bon père de famille pour une ville comme la nôtre. Les ventes avec Agorastore permettent également de générer de nouvelles recettes.

 

Pensez-vous qu’Agorastore vous facilite votre gestion des biens que vous vendez quotidiennement ? Si oui, dans quelles mesures ?

Il y a une notion de simplicité et le public visé est pluriel (institutionnel, professionnels, particuliers) on touche tout un public : tout le monde peut participer aux enchères en s’inscrivant sur le site et c’est vraiment important pour nous de rendre les ventes accessibles à tous.

 

Quels projets avez-vous avec les recettes récoltées lors des ventes ?

Il n’y a pas de dépense fléchée vers des projets précis. Les recettes récoltées permettront de développer des projets structurants pour la ville comme la rénovation des deux halles (centrales, ou secteur Carnot) par exemple.

 

Si vous deviez résumer votre vision d’Agorastore à une phrase, quelle serait-elle ?

Réintégration dans l’économie circulaire de biens non utilisés par la collectivité dont les bénéfices profitent aux territoires et aux citoyens.

 

Avez-vous des projets que vous souhaitez partager avec nous ?

Nous travaillons actuellement sur les financements de projets pour toutes les strates de la population : des réflexions sur les quartiers, les halles, ou encore sur la construction d’un skate-park, sont en cours.

 

Merci de votre temps, de votre intérêt et à très vite !

Répondre