Comment le Grand-Paris impacte-t-il l’immobilier et les investisseurs de la région Île de France ?

.  Aucun commentaire
Non classé

Si l’idée d’un « Grand-Paris » date d’un autre siècle, Napoléon III imaginait déjà étendre la capitale jusqu’à Saint-Germain-en-Laye à l’ouest et jusqu’à Marne-la-Vallée à l’est ; sa mise en place est quant à elle plutôt récente : c’est en 2007 que le président Sarkozy annonce l’intention de l’état de développer une réorganisation de la Région Île de France.

Carte GP

A ce jour, les effets du Grand-Paris pour les habitants de la région, ne se font pas encore ressentir. Pourtant dans plusieurs villes d’Île de France, l’inflation des prix des biens immobiliers a augmenté. Entre 2017 et 2018, les prix ont augmenté de 3,4% à Saint Ouen, de 3,8% à Champigny-sur-Marne, de 5,6% à Asnières-sur-Seine et de 8,6% à Paris. En moyenne donc, le taux se situe autour de 3,5% de hausse pour la petite couronne et de 2,4% pour la grande couronne parisienne.

Par ailleurs, le nombre de transactions immobilières est lui en forte hausse : +9% aux alentours proches de Paris, +7% dans la deuxième ceinture : la hausse des prix ne représente donc pas un frein pour les investisseurs ou les acquéreurs, toujours plus nombreux à être attirés par le développement de la région. Aussi, de nouveaux marchés s’ouvrent dans le secteur : si les constructeurs comme Bouygues ou Vinci travaillent sur de nombreux chantiers de construction, les collectivités proposent également, à la vente, des terrains ou des immeubles : Sainte-Geneviève des Bois ou Savigny-le-temple vendent en ce moment des biens sur internet.

Conclusion : si les prix sont en hausse, il est tout de même encore temps d’investir. Les taux sont favorables : 1% pour 10 ans, 1,40% pour 15 ans et 1,65% pour 20 ans.

Le Grand-Paris fera augmenter les prix de façon considérable dans les deux prochaines décennies, c’est donc le moment d’investir aussi bien dans le neuf que dans l’ancien et ou l’atypique.

 

Nos conseils pour les investisseurs qui souhaitent profiter du Grand-Paris pour développer un ou plusieurs projets immobiliers :

-          Se concentrer sur les travaux des lignes de transport qui ont déjà commencé (Lignes 14 et 15) pour optimiser son investissement.

-          Diversifier les recherches de biens : ventes en agence, en VEFA, aux enchères, sur internet.

-          Avoir une vision à moyen-terme, environ 5 ans avant de se projeter dans d’autres achats pour pérenniser ses projets.

-          Pour les investissements locatifs : se tourner vers les petites surfaces, les studios présentent les taux de rendement les plus intéressants.

Répondre