Matériels et véhicules

Description de la catégorie Matériels et véhicules

Professionnels, trouvez le camion qui vous convient aux enchères

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules

Alors pour trouver le camion qui vous convient, les ventes aux enchères est le nouveau lieu de rencontre entre particuliers et professionnels. Vous y trouverez de nombreux camions d’occasion  dont vous avez besoin, à un prix abordable. De plus, vous pourrez acheter vos véhicules, au prix en dessous du marché et faires de bonnes affaire  sans bouger de votre bureau, grâce à notre site de mise aux enchères en ligne.

Les camions chez Agorastore

 

 

Lire la suite »

Le véhicule citadin dont vous avez besoin aux enchères

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules

clio campus

Le véhicule citadin est pour tout le monde que ce soit pour un particulier, un professionnel, une association ou une collectivité,. Vos besoins peuvent varier : il peut s’agir uniquement de vous déplacer, de faire des courses, de livrer des marchandises… Pour cela vous souhaitez soit vous munir de fourgonnettes, de voitures individuelles, familiales ou encore de deux-roues. Afin de vous équiper à bon marché, les ventes aux enchères constituent un moyen très intéressant d’obtenir des véhicules neufs ou d’occasion. De plus, Agorastore vous permet de vous équiper en matériel mis aux enchères depuis Internet.

Si par exemple, vous êtes un particulier, vous avez besoin de vous rendre à votre travail, sur votre lieu de résidence, de faire vos courses… Pour cela que vous soyez célibataires, en couple, ou parent, vous pouvez trouver des véhicules vendus en occasion pour tous les budgets. Par exemple, des Ford Fiesta, Clio 2 841 et Citroën C2 vendues en seconde main aux enchères à environ 1800 € TTC. Si maintenant vous avez une famille ou que vous souhaitez une voiture de fonction pour votre entreprise, vous pouvez trouver des véhicules d’occasion en bon état à moins de 2000 € TTC, tels qu’une Peugeot 406, un Renault Espace, des Renault Mégane. Si vous disposez d’un budget plus large, vous serez sans doute satisfait d’une Laguna mise aux enchères pour 3860 € TTC ou encore d’une Peugeot 508 vendue en seconde main aux enchères à 16000 € TTC.

Si maintenant vous êtes un professionnel et que vous souhaitez effectuer des livraisons ou transporter certains biens, vous pouvez trouver des Renault Master pour 3000 TTC vendus aux enchères. De même si vous souhaitez vous rendre sur des espaces verts et boisés, une Lada Niva est mise aux enchères pour seulement 2500 €. Enfin, des Renault Kangoo sont disponibles dès 2000 € aux enchères. Quelle que soit votre situation, vous pouvez donc acquérir le véhicule dont vous avez besoin à bon prix grâce aux enchères.

écrit par Céline BRZUSZKIEWICZ

Trouvez les pièces automobiles d’occasion dont vous avez besoin

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules

                                                                                                                                                                                                          les pièces automobiles d’occasion

Vous êtes un professionnel des déplacements, de véhicules d’occasion ou tout simplement un particulier ? Votre véhicule à besoin de changer pièces ? ou elle vient de lâcher suite au froid et à l’usure ou émet des bruits ne laissant présager rien de bon ? Vous êtes réparateur, garagiste ou mécanicien ? Ou encore tout simplement un passionné du bricolage et des voitures? Alors n’attendez plus. Pour redonner une jeunesse à votre auto, faites un tour aux enchères afin d’aquérir de nouvelles pièces auto . Elles vous permettront de réparer à moindres frais votre véhicule.

pieces detachee Lire la suite »

Quand personnalités et grandes-marques utilisent les enchères pour soutenir des associations

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules

Se faire plaisir et aider la communauté ? C’est possible grâce aux ventes aux enchères. Et pour cause, des ventes citoyennes inédites s’y produisent. Que vous soyez fan d’art, de mode ou collectionneur,  que vous convoitiez un dîner en tête-à-tête avec la séduisante femme d’un sénateur, la dernière petite robe de haute couture qui a défrayé la chronique, des chaussures de stars dédicacées, les envies les plus folles sont disponibles aux enchères.

diapo2

Pour soutenir leurs associations ou d’autres ONG, les personnalités, par leur marques ou seuls, vendent au plus offrant des biens uniques, voire même leur personne ! Ainsi, en février 2014, c’est la femme d’un député britannique, Karen Danczuk, elle-même conseillère municipale, qui s’est mise aux enchères-en-ligne sur Internet. Le prix : la soirée du 14 en tête-à-tête, au profit de deux associations. Les internautes n’ont pas tardé à enchérir… Victoria Beckham propose elle une liste de pas moins de 600 pièces de sa garde-robe, mises aux enchères pour une association d’aide aux femmes touchées par le SIDA. Des robes de Lady Di sont vendues par son fils pour une fondation de protection de la faune africaine. En France, des personnalités telles JM. Bigard, J. Halliday et bien d’autres vendent des objets neufs et d’occasion au profit du Téléthon, tandis que d’autres tels que Gad Elmaleh ou encore Cyril Hanouna proposent de passer une soirée en leur compagnie, ou encore comme Noah, un cours de tennis particulier.

Des objets uniques sont également vendus aux enchères, telle la robe infernale de Roman Original, petite merveille d’élégance et de technologie, a été vendue aux enchères courant mars au profit de l’association non gouvernementale Comic Relief qui lutte contre la famine et la pauvreté en Ethiopie. Enfin, pour Small Steps Project, ce sont Georges Clooney, Nathalie Portman, Beyoncé et bien d’autres qui vendent une paire de chaussure dédicacée au plus offrant. Alors ouvrez l’œil ! Que vous soyez passionné de mode, fétichiste, fan d’une personnalité ou tout simplement solidaire et humaniste, allez voir les sites de vente aux enchères pour trouver la perle rare… et soutenir vos concitoyens !

écrit par : Céline Brzuszkiewicz

Respect de l’environnement et économies : le système gagnant-gagnant de la mise aux enchères de vos biens meubles roulants

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules

iStock_000033288692_Medium-ConvertImage-1024x682

Comment préserver les deniers publics et l’environnement ? Les collectivités territoriales ont trouvé leur bonheur dans la mise aux enchères de biens meubles roulants. Optimiser le reclassement des véhicules encombrants, en faisant profiter la communauté et la biosphère, c’est chose faite grâce aux enchères en ligne.

En effet, le respect des nouvelles normes environnementales issues de la loi Grenelle constitue une gageure pour les collectivités confrontées à d’impressionnants déficits publics. Alors pour y pallier, elles misent sur la célèbre devise : « rien ne se perd, tout se transforme » grâce à des sites d’enchères en ligne, tels Agorastore.

Qu’il s’agisse de tractopelle d’occasion, tracteur, laveuse, bus, benne à ordure en bon état, chargeuse et autres objets encombrants, les collectivités économisent le coût du reclassement, notamment celui du dépôt à la déchetterie. A cela s’ajoute le prix de vente du matériel. Et les économies ne sont pas des moindres : on mesure pour certaines communes des gains de 350000 euros, par exemple à la ville d’Angers.

Ces mesures sont le début d’un cercle vertueux qui dessert la population dans son entier. Qui dit vente, dit également gain de place et possibilité d’acquisition de nouveaux matériels sans besoin de construction. Possibilité de nouveaux projets aussi pour les collectivités. De plus, ces ventes profitent également aux acteurs locaux, citoyens ou sociétés, acquisiteurs de ces biens à moindre prix, qui participent ainsi au recyclage du matériel usager. Enfin, l’environnement est protégé : non enfouissement des déchets, préservation de la faune et de la flore, non pollution des airs et des eaux, préservations des trames bleues et vertes. Avec pour résultat une satisfaction globale : préservation d’un environnement durable, réduction des déficits publics, solidarité et entraide citoyenne.

Un petit pas pour les collectivités, un grand pas pour la citoyenneté !

écrit par : Céline Brzuszkiewicz

Des applications mobiles pour gérer l’eau en Afrique

.  1 Commentaire
Matériels et véhicules

En Afrique, les téléphones portables permettent aux ONG de mieux gérer les ressources en eau potable, d’en garantir la qualité et d’approvisionner efficacement les populations.

864b5f6e-5c5a-4e33-9360-66e6db133d3e

En Afrique, le téléphone portable représente plus qu’un simple moyen de communication, il contribue indirectement à la survie des habitants. Sur ce continent où l’eau potable est une denrée rare, plusieurs ONG ont mis en place des systèmes, via des applications mobiles,  permettant de mieux gérer cette ressource indispensable à tout être humain.

Ainsi, en Ouganda, le projet intitulé « Mobile Telephones for Improved Safe Water Access » vise à inciter la population à signaler par sms tout dysfonctionnement de l’un des 15 000 points d’eau du pays (ils possèdent chacun un numéro d’identification prédéfini, afin de faciliter la prise en charge). De cette manière, les techniciens peuvent intervenir au plus vite et les habitants ne prennent pas le risque de manquer d’eau potable.

Dans ce même objectif, les ONG « Water for People » et « Akvo » ont élaboré et mis en ligne des applications mobiles intitulées « Flow Akvo », dont le but est d’informer de l’état des pompes à eau, lieu par lieu, par un système de cartographie. Celle-ci est utilisée par une vingtaine de pays africains, asiatiques et sud-américains.

Au Sénégal, la société « Manobi » est à l’origine de la création d’applications mobiles du même type, intitulée « mWater ». Celle-ci permet aux autorités et aux gestionnaires d’eau locaux de recueillir des informations sur le (bon ou mauvais) fonctionnement des points d’eau potable. Elle est utilisée par 240 communautés du Sénégal, du Mali, du Bénin et du Niger.

Vous pourrez retrouver sur notre site de vente aux enchères plusieurs appareils mutlimédia.

Innovation écologique : le radiateur à calculs

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore, Matériels et véhicules

Grâce à l’idée ingénieuse de son président-fondateur, la société « Qarnot Computing », spécialisée dans le calcul informatique intensif, a mis au point un moyen économique et écologique de chauffer les habitations, les entreprises et les établissements publics, selon un échange de bons procédés. Ce système de chauffage s’appelle un « radiateur à calculs » ou, en d’autres termes, un « ordinateur-radiateur ».

Visite du datacenter Free pendant les journées du patrimoine a Ivry

Créée en 2010, la start-up parisienne dirigée par M. Paul Benoît (à l’origine du concept) pourrait devenir célèbre dans le monde entier, grâce à une invention révolutionnaire, totalement dans l’air du temps. L’idée est si unique et innovante, qu’un brevet a officiellement été déposé pour la protéger en 2009.

Le principe : se servir de la chaleur générée par les processeurs de calculs (CPU) pour chauffer des locaux professionnels, publics et privés. 2 en 1, un oridanateur mais aussi un radiateur. Le système est déjà expérimenté dans les propres bureaux de la société, qui sont en partie chauffés grâce à ce procédé ingénieux.

Avec ce système révolutionnaire, tout le monde est gagnant. Les « radiateurs à calculs » permettent à « Qarnot Computing » de stocker ses CPU à moindres coûts, puisque la société installe ses machines directement chez les particuliers et au sein des différentes structures (elle économise donc les coûts liés à leur hébergement).

L’avantage pour les foyers, les collectivités et les industriels qui en bénéficient, c’est de pouvoir profiter du chauffage gratuitement. Et enfin, l’intérêt pour l’environnement, c’est de permettre de réduire la consommation d’énergies des divers locaux, en se resservant de la chaleur générée par les appareils.

Le procédé comporte toutefois quelques limites. D’une part, il ne présentera pas d’intérêt réel durant les saisons chaudes. D’autre part, il peut poser un problème de sécurité des données,  brassées par les appareils. Installés au sein d’entreprises et chez des particuliers, les CPU pourraient en effet être plus facilement accessibles à la concurrence et aux pirates.

Trois questions sur les nouvelles technologies à … Gilles Berhault

.  Aucun commentaire
Matériels et véhicules , ,

Les Nouvelles technologies sont-elles compatibles avec le développement durable ? 

Gilles Berhault est Président du Comité 21, comité français pour le développement durable, Président de l’ACIDD (Association Communication et Information pour le Développement Durable) et Conseiller développement durable, direction scientifique de l’Institut Mines Telecom

Portrait Gilles Berhault« Il faut adopter un comportement plus éco-responsable sur Internet »   

Les nouvelles technologies ne sont pas incompatibles avec développement durable, elles y contribuent même très directement. Par exemple, elles permettent de mieux gérer la consommation énergétique des bâtiments et complexes immobiliers et de réaliser ainsi 20 à 30 % d’économie d’énergie. Dans tous les types transports, véhicules utilitaires, voitures d’occasion, grâce à la géo-localisation, elles aident à raccourcir les trajets et donc à réduire la consommation de carburant. De même, les nouvelles technologies de l’information et de la communication favorisent le télétravail et la téléactivité, et donc diminuent indirectement les déplacements en voiture. Et ce ne sont que quelques exemples…

Comment faire en sorte que les nouvelles technologies aient le moins d’impacts négatifs possibles sur l’environnement ?

Les outils au services des technologies de l’information et de la communication nécessitent beaucoup de ressources, pour leur fabrication notamment. Or, nous sommes aujourd’hui dans une logique d’obsolescence rapide, née de la démarche commerciale. Il faut apprendre à utiliser les ordinateurs et les tablettes numériques tant que ces appareils fonctionnent, et les réparer quand ils peuvent l’être. Lorsqu’il est réellement nécessaire de les changer, il convient de faire en sorte que le vieux matériel puisse resservir le plus rapidement possible. En fait, il revient à chaque utilisateur d’adopter un comportement éco-responsable.

Comment pouvons-nous agir de manière plus éco-responsable sur Internet ?

Nous avons récemment lancé l’opération « Alléger le Web », qui propose un ensemble de recommandations pour des comportements plus éco-responsables sur Internet. Le but étant que notre usage du Web au quotidien utilise le moins d’énergies et de ressources possibles. Par exemple, il est important d’effacer les vieux dossiers numériques qui sont périmés ou qui n’intéressent plus personne, d’envoyer des photos plus légères, d’insérer un document téléchargeable sur un site commun plutôt que de le transmettre par mail à des dizaines de contacts… Les internautes doivent prendre conscience que leurs actions quotidiennes ont un impact direct sur le développement durable.