Les enchères Agorastore

Description de la catégorie Les enchères Agorastore

Les changements apportés par la loi Macron dans le secteur des travaux publics

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

La loi Macron,  adoptée en date du 9 juillet 2014 à pour but de promouvoir la croissance,  l’activité et l’égalité des chances au niveau économique. Elle se veut vectrice de croissance par la simplification des démarches administratives,  bien souvent bureaucrates.  Sa mise en oeuvre influera directement sur les travaux publics et l’aménagement en simplifiant certaines procédures. Pour ce faire le secteur du bâtiment va subir ces nouveautés : instauration d’une carte d’identité des immeubles, celui des travaux publics par la transparence des concessions autoroutières et la promotion de grands projets nationaux,  dont celui du canal Seine-Maritime et du Charles de Galles. Cette loi pourrait ainsi donner un élan aux grands chantiers d’aménagement public.

loi

Les travaux consistent en rénovation et entretien de voirie souvent effectués par des pelles, tractopelles performantes et chargeuses,  camions bennes,  aménagement de nouvelles aires pour les piétons et autres pistes cyclables, rénovation de groupes électrogènes,  entretien de la chaussée en période hivernale grâce aux chasse-neige et saleuses,  récupération des ordures par les BOM TRIFLUX,  éclairage extérieur…  Et pour cela,  les entreprises et collectivités disposent de tout un arsenal.

Toutefois,  le contexte de crise économique a quelque peu paralysé le secteur  et l’innovation n’est désormais plus au rendez-vous.  Les décideurs locaux,  auparavant désireux d’améliorer constamment l’aménagement préfèrent désormais économiser. Et la baisse des dotations aux grands projets n’améliore pas la situation.

Toutefois,  de nombreuses collectivités et entreprises de travaux publics  choisissent d’y palier en ayant recours à l’achat de machines de seconde  main ou à la revente de matériel.  Les enchères sont un nouveau moyen préconisé. Ainsi,  des sites de ventes aux enchères en ligne permettent d’acquérir des semi-remorques,  véhicules de travaux publics,  véhicules utilitaires,  tout en facilitant l’écoulement de biens meubles roulants encore en état,  tels que des tracteurs d’occasion, véhicules d’espace vert,  chargeurs,  châssis et nacelles à revendre aux enchères.  De quoi refaire la façade du BTP.

écrit par Céline BRZUSZKIEWICZ

Les collectivités territoriales se mobilisent pour la préservation d’un environnement durable.

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

développement-durable

Les efforts collectifs menés par l’Etat et les collectivités décentralisées pour la recherche et mise en place d’un développement durable se sont traduits au mois de février 2015 par un appel à projets « Climat » dont les idées seront mises en œuvre fin 2015, pour une somme totale de 2 688 151 €. Les autorités décentralisées ainsi que les acteurs internationaux locaux ont notamment pour objectif la promotion de l’expertise, du savoir-faire et l’excellence des collectivités territoriales françaises, dans la lutte contre le dérèglement climatique à l’international, le but étant par ailleurs d’accroître la cohérence et l’efficacité de l’action des acteurs locaux et internationaux. La conférence Paris Climat 2015, sera l’aboutissement de ces efforts.

Quels sont les actions déjà menées par les collectivités ? Quels sont les leviers d’un environnement durable vecteurs d’économies ?

Les actions récentes des collectivités s’inscrivent dans l’investissement des transports propres. Ainsi les grandes nouveautés seront la mise en place de véhicules hybrides  et plus particulièrement électriques. Les voitures, utilitaires, autobus, motos, scooters, véhicules de secours, poids-lourd seront préférés électriques. Les véhicules d’aménagement et d’entretien en occasion, seront vendus par les collectivités territoriales, de quoi économiser le coût du reclassement et soutenir les deniers publics. Ainsi en est-il des remorquesdes tracteurs d’occasion, pelles, tractopelles d’occasion qui sont à vendre au plus offrant sur des sites d’enchère en ligne.

En outre, conformément aux recommandations de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), les collectivités investissent dans le photovoltaïque afin de développer l’énergie solaire.

L’éclairage public est un autre pan de la transition énergétique à amorcer. Les évolutions souhaitées sont en effet la division par trois de la consommation en électricité, grâce à une utilisation axée sur le besoin réel en éclairage et l’utilisation uniforme de leds, les lampes à base de mercure ayant été retirées du marché depuis le 1er avril 2015.

Enfin, pour les transports agricoles et espaces verts, tels que les tracteurs, tondeuses et bineuses, de nombreuses propositions de véhicules agricoles à vendre ont vu le jour. Ainsi, au salon international de la machine agricole qui s’est tenu à Villepinte en février 2015, de nombreuses innovations ont vu le jour, avec notamment des véhicules en partage d’énergie, pour une batterie rechargeable à la ferme ou sur le lieu d’entreposage grâce à de nombreuses énergies propres.

Reste donc à attendre fin 2015 pour découvrir les projets soutenus par les collectivités territoriales dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Article écrit par Céline BRZUSZKIEWICZ

Les collectivités territoriales, supporters des transports propres

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

19382_une

Alors que la Loi sur la transition énergétique fait son entrée, que la carte des autorités centralisées est modifiée, les collectivités territoriales font face à de nombreux enjeux afin d’exercer leur compétences tout en préservant l’environnement. Petit tour d’horizon des compétences et mesures innovantes en matière de transports propres opérés par les collectivités territoriales.

Pour rappel, les régions, dirigées par les conseils régionaux, sont compétentes en matière de transport ferroviaires régionaux. Ainsi en est-il du transport express régional. Des plans et schémas régionaux, des contrats Etat-région permettent de rendre ses transports plus respectueux du développement durable. Ainsi, les régions développent ces infrastructures faiblement génératrices de gaz à effet de serre, tout en améliorant celles existantes. Et ces initiatives sont saluées par l’Union européenne : par exemple la création de  pôles d’échanges multimodaux en Gironde, regroupant le TER, les LGDV (ligne à grande vitesse).

Les départements, désormais conseils départementaux, étaient compétents en matière de transport routier et scolaire hors milieu urbain, jusqu’à la loi de 2014. Désormais, les régions détiennent une clause générale de compétence en la matière. Toutefois, les départements sont libres d’améliorer les infrastructures en place et de mettre en œuvre certains schémas, dans la limite de leurs compétences.

Les communes sont les plus à même d’agir quotidiennement dans la mise en œuvre de transports propres, notamment dans le cadre des transports urbains et scolaires. Ainsi qu’elles acquièrent des véhicules travaux publics, des véhicules espaces verts, des véhicules de tourisme, ou encore des véhicules d’aménagement telles que des balayeuses d’occasion, qu’il s’agisse de bus ou d’autocar neuf ou d’occasion, d’ambulance d’occasion, de balayeuse de voirie, de bus, de voitures d’occasion, et que ce soit du neuf des bonnes affaires obtenues aux enchères ou en occasion, elles sont à même d’effectuer des achats utiles et respectueux de l’environnement, en veillant à pérenniser, améliorer ou obtenir un mode de transport de qualité.

Les mesures que les collectivités prennent sont ainsi le développement de lignes ferroviaires limitant l’émission de gaz à effet de serre, le déploiement des transports collectifs, parfois hybride, tels que les bus, l’aide au développement de transports propres, ainsi que le développement de pistes cyclables et mises à dispositions d’appareils électriques.

Adoptée le 3 mars 2015 en première lecture par le Sénat, la loi sur la transition énergétique fait la part belle aux transports électriques et collaboratifs. Les principales innovations qui vont affecter les collectivités territoriales seront donc d’implanter des bornes de recharge électriques, notamment depuis le projet Bolloré, avec un objectif de 7 millions de recharges d’ici 2030. Motos, scooters, bus, autocars deviennent ainsi progressivement hybrides, voire totalement électriques. Et les innovations sont également possibles pour les véhicules de secours, poids-lourds d’occasion, véhicule utilitaires et autres véhicules utilisés par les collectivités. Enfin, au niveau national, le transport domicile-travail en vélo ainsi que le covoiturage est fortement encouragé.

De nombreuses améliorations sont donc encore attendues en cette année.

écrit par : celine Brzuszkiewicz

« Navia » à Lyon : la navette électrique autopilotée

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

Au mois de mars dernier, les Lyonnais ont pu découvrir « Navia », une toute nouvelle navette électrique robotisée, mise à leur disposition en centre ville, qui a la particularité de circuler sans conducteur !

download

« Navia » n’a besoin ni de carburant, ni de chauffeur, pour pouvoir rouler. Son mode de fonctionnement est non seulement très écologique mais il constitue en plus une véritable innovation. Fabriquée par la société INDUCT, la navette robotisée est dotée d’un système de propulsion à batteries Lithium-Polymère. Guidée à l’aide de capteurs – télémètres lasers et caméras intégrés -, elle se déplace en toute autonomie, avec une précision stupéfiante, pouvant repérer des obstacles jusqu’à 200 mètres. Elle s’arrête systématiquement lorsqu’elle croise un piéton, les possibilités d’accident sont donc très limitées. La nouvelle génération des véhicules électriques.

Avec une autonomie de 150 km, soit environ 18 heures de circulation, « Navia » apparaît comme un moyen de transport en commun alternatif, qui vient compléter ceux déjà mis en place par la municipalité. La navette robotisée circule à 10 km/heure et peut transporter jusqu’à 8 passagers. Elle dessert plusieurs arrêts depuis la gare, à l’aéroport, au centre ville de Lyon, sur le campus universitaire… A terme, elle sera équipée d’un système de condensateurs plus performants, afin de jouir d’une plus grande autonomie. Le but étant de pouvoir offrir aux usagers un service de transport économique et écologique qui fonctionne 24h sur 24.

Label « Ville Internet » : les lauréats 2013

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore

download

Début 2013, 268 villes, villages et territoires ont reçu le Label « Ville Internet » en France. Parmi ces collectivités, 29 ont obtenu la plus grande distinction, soit 5 « @ ».

Créé en 1999, le Label « Ville Internet » récompense chaque année les collectivités territoriales qui œuvrent à démocratiser l’accès à Internet et qui favorisent l’usage des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), dans l’intérêt de la communauté.

Cette distinction vise à mettre en valeur les initiatives des villes, villages et territoires qui facilitent l’accès aux Web à leurs habitants et qui utilisent les NTIC dans le but d’améliorer le quotidien des citoyens (comme par exemple la mise en place de bornes Internet gratuites dans les lieux publics ou encore la création d’un site communal informatif et performant…).

Toutes les collectivités territoriales qui obtiennent le précieux label se voient remettre un panneau « Ville Internet », mentionnant un, deux, trois, quatre ou cinq « @ », selon le nombre d’initiatives et leur degré d’implication. Tout comme pour le label « Ville Fleurie », celui-ci est planté à l’entrée de chaque ville, village et territoire ayant été récompensés.

A l’instar des Chefs étoilés, les collectivités territoriales sont chaque année réévaluées par le jury du label. Le but est de s’assurer que leurs actions répondent toujours aux critères fixés par la charte qualité et compétences. Cela permet également d’actualiser leur niveau de distinction, dans le cas où davantage d’initiatives et d’engagements auraient été pris.

Depuis la création du Label « Ville Internet », 2578 récompenses ont été distribuées.

Pour retrouver la liste des villes internet 2013 cliquez-ci

Nous retrouvons  6 collectivités labélisées 5@  sur 29 qui vendent leur matériel d’occasion aux enchères sur internet sur Agorastore.fr : Agen , Grenoble , Rosny-Sous-Bois , Saint-Germain-en-Laye, Epinal et Villeneuve d’Ascq

Innovation écologique : le radiateur à calculs

.  Aucun commentaire
Les enchères Agorastore, Matériels et véhicules

Grâce à l’idée ingénieuse de son président-fondateur, la société « Qarnot Computing », spécialisée dans le calcul informatique intensif, a mis au point un moyen économique et écologique de chauffer les habitations, les entreprises et les établissements publics, selon un échange de bons procédés. Ce système de chauffage s’appelle un « radiateur à calculs » ou, en d’autres termes, un « ordinateur-radiateur ».

Visite du datacenter Free pendant les journées du patrimoine a Ivry

Créée en 2010, la start-up parisienne dirigée par M. Paul Benoît (à l’origine du concept) pourrait devenir célèbre dans le monde entier, grâce à une invention révolutionnaire, totalement dans l’air du temps. L’idée est si unique et innovante, qu’un brevet a officiellement été déposé pour la protéger en 2009.

Le principe : se servir de la chaleur générée par les processeurs de calculs (CPU) pour chauffer des locaux professionnels, publics et privés. 2 en 1, un oridanateur mais aussi un radiateur. Le système est déjà expérimenté dans les propres bureaux de la société, qui sont en partie chauffés grâce à ce procédé ingénieux.

Avec ce système révolutionnaire, tout le monde est gagnant. Les « radiateurs à calculs » permettent à « Qarnot Computing » de stocker ses CPU à moindres coûts, puisque la société installe ses machines directement chez les particuliers et au sein des différentes structures (elle économise donc les coûts liés à leur hébergement).

L’avantage pour les foyers, les collectivités et les industriels qui en bénéficient, c’est de pouvoir profiter du chauffage gratuitement. Et enfin, l’intérêt pour l’environnement, c’est de permettre de réduire la consommation d’énergies des divers locaux, en se resservant de la chaleur générée par les appareils.

Le procédé comporte toutefois quelques limites. D’une part, il ne présentera pas d’intérêt réel durant les saisons chaudes. D’autre part, il peut poser un problème de sécurité des données,  brassées par les appareils. Installés au sein d’entreprises et chez des particuliers, les CPU pourraient en effet être plus facilement accessibles à la concurrence et aux pirates.

L’opération « Ordicollège » se poursuit en 2013 tout le monde avec une tablette

.  1 Commentaire
Les enchères Agorastore

Avec quelques années de recul, il est aujourd’hui possible de mesurer les bénéfices de l’opération « Ordicollège », lancée par le Conseil Général de Corrèze en 2008.

tablettes-android-modeles

Rappel. Cette initiative départementale visait à équiper tous les élèves des classes de 5e, 4e et 3e d’un ordinateur ou tablette, afin de les familiariser avec l’outil informatique, de faciliter leur apprentissage et de « favoriser leur réussite scolaire ». En 2010, toujours dans la même optique, l’opération « Ordicollège » s’est poursuivie et étendue : les Corréziens inscrits en classe de 6e ont ainsi reçu une tablette numérique – un iPad – pour toute la durée de leur scolarité. Afin d’être véritablement utiles et complets, chacun de ces deux types de supports numériques ont été équipés de nombreux logiciels et applications, en liens étroits avec les disciplines et les programmes étudiés.

Les résultats de la première opération, impliquant l’utilisation par les élèves d’ordinateurs avec logiciels libres, se sont révélés très positifs selon un rapport de l’Education Nationale. Le lancement du second projet en 2010 a, en revanche, reçu quelques critiques négatives, émanant essentiellement de l’association corrézienne Pullco (Promotion de l’Utilisation des Logiciels Libres en Corrèze). Celles-ci concernaient notamment le choix de la marque de tablette numérique et son absence de clavier. Une réaction toutefois isolée, qui peut s’expliquer par la vocation même de cet organisme (en référence à son intitulé).

S’il est certain que l’opération « Ordicollège » nécessite encore quelques améliorations et ajustements au quotidien, l’omniprésence des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), dans notre société actuelle, justifie son existence. Par ailleurs, il apparaît aujourd’hui comme nécessaire d’apprendre aux plus jeunes à utiliser les NTIC et leurs supports, et cela, de manière pertinente.

Il est à noter que différents rapports ont salué les aspects positifs du projet « Ordicollège », notamment sur l’apprentissage des élèves en ayant bénéficié. Au cours de ces dernières années, l’opération a globalement satisfait enfants, parents et enseignants. Par conséquent, elle se poursuit en 2013 : 2600 Corréziens scolarisés dans des établissements publics et privés recevront ainsi un iPad 2 avant les vacances de février.